Musée Rodin - Acquisition d'Aphrodite

Musée Rodin - Acquisition d'Aphrodite

Publié le dans Expositions et Culture

Retour aux articles

Une acquisition exceptionnelle pour un musée unique. Musée national, le musée Rodin est le seul établissement public sous tutelle du ministère de la Culture à s’autofinancer. Héritier des droits d’auteur de l’artiste, le musée Rodin, selon la volonté de Rodin lui-même, édite et vend des œuvres originales en bronze dans le strict respect de la législation (limitation à 12 exemplaires) et du droit moral de l’artiste. 
Le musée ne possédait pas d’édition en bronze du grand modèle d’Aphrodite. Ce n'est qu'en 2014 que les moules complets de l'œuvre ont été réunis, permettant ainsi son édition en bronze. Cette sculpture inédite dans les collections du musée est le troisième tirage en bronze d'Aphrodite, grand modèle, les deux premiers tirages destinés à la vente ayant été réalisés en 2015. Ainsi, cette œuvre a rejoint les collections nationales en 2016 et le public pourra la découvrir dans le jardin de sculptures du musée Rodin. 

Une œuvre destinée au théâtre. En 1913, une effigie de la déesse grecque de l’amour, Aphrodite, est commandée à Auguste Rodin (1840-1917) pour le Théâtre de la Renaissance à Paris. Elément central du décor d’une pièce du même nom, la statue d’Aphrodite est créée à partir d’une figure quatre fois plus petite conçue dès 1889-1900. 

La modernité de Rodin : le procédé d’agrandissement. Rodin utilise pour Aphrodite grand modèle le procédé d’agrandissement, caractéristique de la modernité de l’artiste. Par son changement d‘échelle, ce procédé métamorphose l’œuvre et son rapport à l’espace. Le procédé d’agrandissement utilisé avec Aphrodite simplifie ses volumes et son modelé en gommant les détails. La monumentalité de la figure est accentuée. Reste la perception d’un corps menu, tendu dans une position instable, presque dansant. 

L’œuvre Aphrodite grand modèle a été acquise grâce au mécénat de la Fondation Ville et Patrimoine.