Un Jour, Un Adjoint General Manager...

Un Jour, Un Adjoint General Manager...

Publié le dans Rencontre avec notre Equipe

Retour aux articles

Rencontre avec Salomon Camara

L’Adjoint General Manager de l’Hôtel Les Bulles de Paris****

Bulles Magazine :

« Nous sommes ravis de faire enfin votre connaissance.

Alors dites-nous tout, pourquoi avez-vous choisi la réception comme lieu de rencontre ?

Salomon CAMARA :

J’ai choisi cet endroit car il représente pour moi le cœur de l’hôtel, pas seulement la réception mais le lobby ainsi que le bar, toutes ses pièces forment le centre de toutes les rencontres.

Tout le monde doit passer par ici pour accéder à n’importe quel endroit dans l’hôtel : les touristes, nos partenaires, nos collègues, …

Mais ce que j’apprécie le plus c’est l’ergonomie de cet endroit, sa décoration, ses couleurs ainsi que l’imagerie.

Bulles Magazine :

Vous en parlez avec une passion prenante !

C’est vrai que ce lieu est beau et plein de vie.

Salomon CAMARA :

C’est le point d’arrivée et de départ, là où l’on se rejoint et où nos clients se confient le plus à nous.

B.M :

Est-ce pour cela que vous avez choisi les Bulles de Paris ?

Salomon CAMARA :

Tout d’abord, j’ai toujours aimé les endroits avec des concepts, je trouve que c’est ce qui peut rendre vivant un endroit.

Ça créé un monde à part, un peu particulier c’est le petit plus qui peut faire une grande différence !

Après le thème des Bulles de Paris est encore plus pétillant (rires), il représente l’art de vivre à la française : le champagne !

B.M :

Mis à part le thème qu’est-ce qui vous a poussé à y aller professionnellement parlant ?

Salomon CAMARA :

Quand je suis arrivée, l’hôtel était vraiment récent et tout était encore à faire, il fallait lui donner vie. Il y avait beaucoup de choses à mettre en place et j’ai vu là l’occasion de faire mes preuves.

Il y avait là un challenge et nombreux sont ceux qui savent que j’aime les défis (rires)

B.M :

Le challenge amène la motivation ! (rires)

Mais comment en êtes-vous venu à travailler dans l’hôtellerie ?

Racontez-nous l’histoire de Salomon Camara !

Salomon CAMARA :

Ah !

J’ai commencé très jeune à travailler en même temps que les cours pour tout vous dire.

Mon père était un commerçant très impliqué dans son travail et il m’a appris à m’investir dans les choses que j’entreprends.

B.M :

Vous avez donc en quelques sortes fait vos débuts dans la vente ?

Salomon CAMARA :

Exactement, toutes sortes de ventes comme la livraison à domicile, la vente en magasin ou même encore la vente sur les marchés extérieurs.

C’est un peu grâce à cette expérience mais aussi grâce à mes multiples voyages que j’ai appris à connaître l’impact qu’on peut avoir sur les gens et celui qui peuvent avoir sur nous !

Étant jeune j’étais quelqu’un de casanier, un peu solitaire mais mes voyages et mes rencontres m’ont permis de m’ouvrir mais aussi de murir.

On a toujours à apprendre des autres, peu importe leurs fonctions, leurs âges ou même d’où ils viennent.

B.M :

Votre maturité se ressent, vous avez l’air d’être une personne posée et consciente des réalités.

Du coup vous retrouvez un peu cette forme de commerce dans l’hôtellerie ?

Salomon CAMARA :

Ce n’est pas forcément la première caractéristique qui m’a attiré dans ce domaine.

En fait ce qui m’intéressait c’était la relation client c’est-à-dire anticiper leurs besoins avec la qualité de nos produits, les bonnes infrastructures et le bon personnel.

Mais une fois cette partie atteinte, je me suis concentrée sur la partie commerciale mais toujours dans l’optique de satisfaire nos clients.

Pour pouvoir assouvir les envies de notre clientèle nous avons besoin de revenu et ce revenu se génère grâce à l’aspect commercial.

B.M :

Il est vrai que l’amélioration nécessite des moyens !

Finalement vous avez mis le pied à l’étrier et vous avez réussis à faire vos preuves.

Salomon CAMARA :

Oui, j’ai appris beaucoup dans cet hôtel !

La gestion des inventaires, la politique tarifaire et j’ai surtout appris à aimer les chiffres dans tout ça je remercie Elise Renoir de m’avoir laissé la possibilité de faire ce que je désirais dans la limite du raisonnable bien sûr (rires)

Puis la mise en place plus active de notre vente en direct !

B.M :

Avec tous les sites de référencement présents sur internet pour vendre votre hôtel, qu’apportez-vous de plus au client s’il réserve directement par vous ?

Salomon CAMARA :

Tout d’abord comme la plupart des hôtels, nous avons le meilleur prix si vous passez par notre site internet, par téléphone ou par mail.

Ensuite nous avons un autre avantage, c’est que nous avons une catégorie de chambre « Privilège» qui n’est disponible que en passant par le biais de l’hôtel pour réserver.

B.M :

Astucieux comme idée ! (rires)

Mais pourquoi cette catégorie plus qu’une autre ?

Salomon CAMARA :

Pour tout vous dire c’est une catégorie Classique mais supérieure, vous y avez plus de place et une machine à café à disposition !

Mais le point le plus important, c’est notre chambre « Amélie Nothomb » qui fait partie de cette catégorie et elle est très demandée (rires)

B.M :

Intéressant !

Grâce à ça vous arrivez à convaincre les gens de vous appeler ou d’aller sur votre site ?

Salomon CAMARA :

Oui ! C’est déjà un très gros avantage !

Puis nous proposons aussi plusieurs offres pour des événements ou des besoins précis : anniversaire, détente, gourmande, et d’autres encore (rires)

B.M :

Parlez-nous de celle que vous préférez !

Salomon CAMARA :

Alors il y en a tellement mais je dirais que j’ai un petit faible pour l’offre « Absolu Bien-Être » qui est un package qui comprend une nuit dans la catégorie de votre choix, 1h de SPA privatif, 1h de massage à deux ou seul puis le petit déjeuner inclus à un prix préférentiel bien-sûr !

De quoi se relaxer après une journée de travail, vous ne trouvez pas ?

B.M :

C’est vrai que cela donne envie ! (rires)

Mais qu’avez-vous fait pour en arriver là ?

Salomon CAMARA :

Beaucoup de choses et beaucoup de sacrifices mais qui en valent la peine ! (rires)

J’ai appris énormément de chose grâce à cet hôtel, à Élise Renoir et à ma formation à l’UMIH.

J’ai eu l’avantage d’avoir une formation complète dans laquelle nous apprenions beaucoup d’outils utils que nous utilisions durant des travaux pratiques et que je pouvais en suite mettre en place à l’hôtel.

B.M :

Comment avez-vous choisi cette voie ?

Salomon CAMARA :

Pour tout vous dire, j’ai d’abord commencé dans un restaurant bistronomique qui est un milieu qui m’a beaucoup plu.

J’ai été formé par la directrice qui avait travaillé au « Plaza Athénée », elle aimait beaucoup son métier et m’a transmis cette passion ! (rires)

B.M :

Quand on trouve les bonnes personnes, tout est plus simple !

Du coup quand avez-vous vraiment pris vos fonctions au sein des Bulles de Paris ?

Salomon CAMARA :

Au début j’étais à un poste assez polyvalent, je voulais vraiment pouvoir tout connaître pour pouvoir donner le meilleur de moi. Je me suis occupée de la relation client, de la gestion de l’équipe et de la mise en place de nouveaux procédés en coopération avec la directrice.

Au bout d’un an, j’ai fini ma formation et j’ai pris réellement mon poste !

B.M :

Depuis quand êtes-vous dans l’hôtellerie ?

Salomon CAMARA :

Avant j’étais dans un autre hôtel le « 123 Sébastopol » mais je cherchais à évoluer et à avoir un poste à responsabilité.

J’ai donc entrepris mes recherches puis l’UMIH m’a mis en relation avec la directrice des Bulles de Paris et l’aventure a commencé (rires)

B.M :

Une belle aventure !

Pourquoi avez-vous privilégié l’hôtellerie à la restauration ?

Salomon CAMARA :

J’ai énormément apprécié mon expérience en restauration, cela m’a permis de profiter de ma vie quand j’étais plus jeune (rires)

Mais je me suis rendu compte avec le temps que l’aspect qui me plaisait le plus était l’interactivité avec le client et ceci est beaucoup plus présent en hôtellerie car les gens sont à nos côtés sur une plus longue durée.

Et nous avons un type de clientèle très varié.

B.M :

La relation humaine c’est vraiment un aspect qui vous plait !

Nous savons tous que les métiers de l’hôtellerie restauration sont très différents des autres dûs aux horaires, comment avez-vous réussi à concilier vie privée et vie professionnelle ?

Salomon CAMARA :

C’est vrai que c’est particulier comme horaire à gérer et cela a été particulièrement compliqué ces derniers temps pour moi car ma famille ayant déménagé loin de Paris, je ne les voyais que le week-end.

Mais c’était un choix de ma part et réfléchi avec ma femme qui a été très présente pour moi et qui m’a beaucoup soutenu durant cette année !

J’avais un devoir envers l’établissement et aussi envers ma femme et j’ai fait de mon mieux pour combiner les deux (rires)

B.M :

La famille est une valeur importante ! Je l’ai entendu dans toutes mes interviews jusqu’ici !

J’ai aussi eu l’écho d’une très bonne ambiance au sein de votre équipe, avez-vous la même sensation ?

Salomon CAMARA :

Totalement ! Nous avons créé des liens car nous passons beaucoup plus de temps entre nous que chez nous donc c’est une chose qui comptait beaucoup pour moi. Bonne ambiance veut dire bon travail et c’est ce que nous voulons tous (rires)

Chaque personnalité aussi différente qu’elle soit à apporter une stabilité à l’hôtel et ça à former un noyau soudé.

B.M :

Diriez-vous que vous en êtes la cause ?

Salomon CAMARA :

Je n’aurais pas la prétention de dire ça mais je pense que chacun de nous y a mis du sien pour créer cette ambiance propice au partage.

Avec Élise Renoir nous avons privilégié le côté humain, d’avoir de l’expérience c’est bien mais avoir un bon état d’esprit c’est encore plus important !

Le rôle que j’ai pu avoir dans cette équipe c’était de gérer les petites tensions qui peuvent se créer dû à la pression de notre métier mais nous avons toujours réussi à y mettre un terme.

B.M :

Une équipe soudée c’est beau !

Avant votre interview j’ai appris une nouvelle vous concernant, c’est donc votre fin aux Bulles de Paris…

Nouvelle année, nouveau départ ?

Salomon CAMARA :

Oui il est vrai que mon chemin s’arrête ici pour ce pétillant établissement, je m’étais fixé un but que j’ai atteint et je pense qu’il est maintenant temps pour moi de laisser ma place.

J’ai une totale confiance en l’équipe que je laisse derrière moi !

Je me suis beaucoup investi dans mon travail et je vais me donner un peu de temps avec ma famille avant de me lancer dans de nouvelles aventures.

B.M :

Avez-vous un dernier mot à adresser à vos collègues et à vos clients ?

Salomon CAMARA :

Pour commencer ça a été pour moi une expérience professionnelle et humaine incroyable.

Je suis reconnaissant envers tous mes collègues, la direction et nos clients de m’avoir donné autant d’énergie.

Je leur souhaite bon courage pour la suite aux Bulles ou ailleurs et j’ai aucun doute sur leur compétence et leur succès à venir…”

Et voilà que se termine ce nouvel entretien, bonne année 2019 !Je vous dis à la prochaine pour un nouveau récit.

Bulles Magazine