Un Jour, une Gouvernante ...

Un Jour, une Gouvernante ...

Publié le dans Rencontre avec notre Equipe

Retour aux articles
 
Rencontre avec Nsona VETULUAKA

Gouvernante Générale de l’Hôtel Les Bulles de Paris****

 

Bulles Magazine :

« Bonjour chère Nsona, quel ravissant décor vous nous avez choisi là!

Est-ce l’une de vos fameuses Suite Champagne ?

Nsona Vetuluaka :

Bonjour à vous B.M !

Oui en effet ! (rires)

Il s’agit de la Suite 504 entièrement dédiée à la Maison Pommery.

B.M :

Un véritablement pétillement visuel, on reconnaît bien les couleurs vives de la Maison éponyme. Cette Suite a-t’elle beaucoup de succès ?

Nsona Vetuluaka :

Oui, beaucoup ! Ses dimensions généreuses et la luminosité apportée par ses deux grandes portes fenêtres y sont pour beaucoup.

B.M :

Nous avons en effet une belle vue plongeante sur la rue des Ecoles depuis ses deux balcons.

Avez-vous eu le temps de vous habituer à ces hauteurs ? (rires)

Nsona Vetuluaka :

Juste assez ! (rires)

Chaque jour, j’inspecte notre Hôtel dans les moindres détails depuis le « Salon de Dégustation » situé au -1 jusqu’aux balcons du 6ème étage, cela implique souvent des sorties en extérieurs.

Mais j’ai travaillé dans des établissements qui comptaient bien plus d’étages encore !

B.M :

Ainsi va la vie d’une grande Maitresse de Maison.

La bonne gestion du stress, et du vertige apparemment !

Depuis combien de temps êtes-vous en charge de ce travail méticuleux ?

Nsona Vetuluaka :

J’ai appris ce souci du détail lors de mes années au service d’étages de plusieurs établissements parisiens, de grandes chaines hôtelières, AccorHotels et Holiday Inn notamment. Mais cela à atteint un degré bien plus élevé aux Bulles de Paris****.

Un boutique-hôtel réclame une attention toute particulière, une mise à l’épreuve quotidienne pour la satisfaction toujours grandissante de notre clientèle.

Ces efforts sont récompensés par la fidélité de nos hôtes mais également reconnu par notre Direction puisque j’ai été récemment promu Gouvernante Générale.

B.M :

Félicitations ! Un bel exemple de réussite pour nos lecteurs !

Quand avez-vous su que vous étiez destiné à évoluer dans le milieu hôtelier ?

Nsona Vetuluaka :

En vérité ceux sont les métiers du commerce et le contact client qui m’y ont amené doucement.

Je suis issue d’une formation de vente, plus particulièrement dans la mode et le prêt-à-porter, anticiper et répondre aux besoins de mes clients est devenu un reflexe pour moi. Et j’ai retrouvée beaucoup de cet aspect en Hôtellerie-Restauration.

B.M :

Nous savons tous ici que malgré le travail phénoménal et apprécié de nos professionnels du Housekeeping, c’est souvent un travail intense, physique, plus éloigné de la relation client.

Un service de l’ombre en somme.

Soit en opposition avec vos précédentes expériences avec une proximité plus accrue.

A quelle occasion s’est opéré ce changement pour vous?

Nsona Vetuluaka :

Avec l’âge surement ! (rires)

Plus probablement lorsque j’ai souhaitée me reconvertir professionnellement, car des missions m’ont été proposées dans différents métiers de service.

Ma première expérience fut en restauration, room service et petit déjeuner.

Puis progressivement j’ai voulu connaitre les coulisses de mon établissement, ne plus être au devant de la scène mais participer toujours autant à son bon fonctionnement.

Aujourd’hui je suis ravie de ce choix mais je ne vous contredirais pas sur la somme d’énergie demandée ! (rires)

B.M :

Vous m’en voyez ravi !

Avez-vous des souvenirs qui vous ont marqués en tant que femme de chambre ?

Nsona Vetuluaka :

Par dizaines, si ce n’est plus !

Un en particulier dans cette même Suite :

Une fillette américaine de 5 ans m’observais préparer un lit pour la nuit en passant dans le couloir avec ses parents tout sourire.

Je l’ai alors invitée à venir m’aider devinant sa curiosité et elle appris le lit au carré le soir même ! (rires)

C’était il y a presque 3 ans déjà, un beau moment !

B.M :

Avez-vous vous-même des enfants?

Nsona Vetuluaka :

Mes deux filles et mon fils.

Mes amours avec qui je partage le plus clair de mon temps!

J’ai moi-même grandi loin d’une partie de ma famille que j’ai quitté à 14 ans pour venir vivre en France.

Je compense certainement ainsi ma nostalgie pour mon Congo natal.

Un peu aussi avec les chansons en lingala de mon mari ! (rires)

B.M :

Le français donc, le lingala et l’anglais comme langue de prédilection, personnel multilingue même au Housekeeping aux Bulles de Paris****. (rires)

Nsona Vetuluaka :

Pour l’anglais j’approfondis tous les jours oui, chaque occasion est bonne pour progresser.

Il existe également des formations intéressantes et très abordables.

C’est indispensable dans nos métiers tournés vers l’internationale.

Cela est de plus en plus demandé par la clientèle mais également pour la gestion des personnels

Chacun peut devenir un interlocuteur essentiel pour la recherche de la satisfaction du client.

B.M :

Comment se passe d’ailleurs la relation avec vos équipes ? Comment avez vous vécu ce changement de point vue, votre promotion a t-elle était bien accueillie ?

Nsona Vetuluaka :

Mieux que je ne le pensais, je l’avoue.

Le fait d’être l’une des plus anciennes et d’avoir formé la plupart d’entres elles avant ma promotion, aide également.

Cela m’a même transformé, le fait d’être à cette position requiert beaucoup de communication et de respect envers ses collaborateurs.

Et elles me le rendent bien.

Même si à certaines périodes de forte activité, l’exigence est plus élevée et qu’une tension pourrait apparaître ; je reconnais leurs courages et l’empathie aide à rester ferme mais toujours juste.

B.M :

Une grande qualité que l’empathie. A consommer sans modération !

L’été est présent partout autour de nous, vos enfants sont en vacances comme beaucoup d’autres en France et parmi vos hôtes.

Que leurs conseilleriez-vous comme activités ou visites à faire absolument depuis votre établissement?

Nsona Vetuluaka :

C’est un quartier agréable pour la promenade !

Par ces jours de chaleurs je conseillerai les Quais de l’ile de la Cité, Notre-Dame n’étant pas loin de la fraicheur de la Seine ou encore l’ombre des jardins publics, vers la Place des Vosges dans le Marais par exemple.

Quant à mes enfants, pour nous, tout est déjà planifié : ce sera Disneyland Paris ! (rires)

B.M :

Un Incontournable !

Tout comme le Champagne ici aux Bulles****.

Nous avons cru comprendre que certains de vos produits d’accueils en sont imprégnés !?

Nsona Vetuluaka :

Savon, gel douche et shampooing, oui. Tout en effet !

Des Bulles jusque sous la douche.

C’est d’ailleurs un défi quotidien que de gérer leurs stocks respectifs, victimes de leurs succès. (rires)

B.M :

A force de sillonner les Bulles**** de long en large, peut-être y a t’il un lieu auquel vous portez un soin tout particulier ?

Nsona Vetuluaka :

Je devrais dire que le même soin est apporté à l’ensemble de l’établissement, mais…

B.M :

Mais ? (rires)

Nsona Vetuluaka :

Mais tout l’ensemble du Lobby , de notre terrasse intérieur, son mur végétal ainsi que le Bar à Champagne et ses flûtes scintillantes sollicitent bien plus mon attention, que partout ailleurs.

A mon grand plaisir, j’adore ces lieux !

B.M :

C’est un espace qui plait à beaucoup de vos hôtes, et qui fait son effet à en croire les avis. Un dernier mot pour nos lecteurs, chère Nsona ?

Nsona Vetuluaka :

Champagne !

Ainsi s’achève notre troisième interview, profitez des beaux jours et merci à l’équipe de France de nous avoir fait rêver !

Rendez-vous en Septembre, pour une nouvelle rencontre aux Bulles de Paris****!

Bulles Magazine