Un Jour, Une Serveuse Petit Déjeuner ...

Un Jour, Une Serveuse Petit Déjeuner ...

Publié le dans Rencontre avec notre Equipe

Retour aux articles

 Rencontre avec Amélia DA COSTA

Cafetière de l’Hôtel Les Bulles de Paris****

Bulles Magazine :

« Vous nous accueillez au sein de votre Hôtel, dans ce magnifique lieu qu’est la salle de Petit Déjeuner.

Nous le voyons une fois encore, celle-ci est également soigneusement décorée avec la thématique du Champagne.

Amélia Da Costa :

Oui, un endroit paisible et accueillant où j’aime à travailler.

Au vu du nombre d’années passées au sein de cet établissement, vous pouvez me croire sur parole. (rires)

Bulles Magazine :

Combien de temps exactement ?

Amélia Da Costa :

En Avril 2019, cela fera 5 ans que je travaille avec Madame Renoir mais 4 ans sous l’appellation Bulles de Paris****.

Avant la rénovation, cet hôtel s’appelait l’ « Hotel California », une belle institution pour laquelle j’ai officiée durant 22 ans.

Quand notre Directrice a acquit l’établissement et a décidé de le rénover, elle a choisi de me garder avec elle.

B.M :

C’est très honorable de votre part de rester aussi fidèle à ces lieux !

On prétend que vous êtes tout aussi fidèle à votre pays d’origine : le Portugal.

Amélia Da Costa :

Effectivement !

Je suis née à Freixo près de Porto au Portugal.

Je suis arrivée en France à l’âge de 2 ans, et à mes 17 ans j’ai commencé à travailler...

B.M :

Si jeune !

Vous êtes-vous immédiatement tourné vers le monde de l’hôtellerie-restauration ?

Amélia Da Costa :

Non tout d’abord, j’ai commencé par garder des enfants à domicile, puis j’ai été engagée par l’hôtel « Sully Saint-Germain » où j’ai été formée en tant que femme de chambre !

B.M :

Vous n’avez donc jamais quitté le 5ème arrondissement ?

Fidèle au Portugal, aux Bulles de Paris et à ce Quartier Latin ! (rires)

En parlant de votre pays d’origine, y retournez-vous de temps à autre ?

Amélia Da Costa :

C’est vrai, j’aime ce quartier !

On y voit toujours du monde et l’atmosphère y est très animée.

Bien sûr, c’est avec plaisir que je retourne au Portugal au moins une fois par an avec mon mari, mes enfants et mes petits enfants !

B.M :

Bien entourée pour bien profiter de la chaleur du Portugal ! (rires)

Parler de votre famille semble vous émouvoir et vos collègues vous définissent comme étant une personne attentionnée et douce.

Cela vous aide-t-il dans la relation avec vos collègues?

Amélia Da Costa :

Bien entendu, j’ai un bon rapport avec l’ensemble de l’équipe !

Je passe beaucoup plus de temps avec mes voisines : les réceptionnistes qui m’aident certains jours quand le service est intense.

Elles vous diront certainement que j’ai mon caractère ! (rires)

Disons que certaines d’entre elles ont l’âge de mes enfants ce qui favorise la création de liens forts mais surtout affectueux.

B.M :

C’est beau de voir un tel esprit d’équipe !

Donc votre poste principal à l’hôtel est serveuse au petit déjeuner ?

Amélia Da Costa :

C’est exact et je prends plaisir à le faire car j’aime ce que l’on peut proposer durant nos petits déjeuners !

Une variété de viennoiseries fraîches, du jus d’orange pressé, des légumes cuisinés par mes soins, des produits sans gluten sur demande.

Plusieurs classiques des grands cafés parisiens sont servis en boissons chaudes : Cappuccino, Latte Macchiato, ou plus simplement l’Expresso.

Notre clientèle italienne reste quant à elle très fidèle au Ristretto !

B.M :

Pleins de choses à découvrir en somme!

Quels sont vos horaires ? Vous devez être très matinale !

Amélia Da Costa :

Nous servons le petit déjeuner de 7h00 à 11h00, je me dois d’être là 45 minutes avant pour pouvoir préparer notre salle à recevoir nos clients.

B.M :

Avec l’hiver qui approche n’avez-vous pas peur du froid de si bon matin ? (rires)

Amélia Da Costa :

Bien au contraire, le froid permet de bien me réveiller avant d’entamer ma journée !

J’adore travailler le matin c’est le moment le plus agréable du jour pour moi et cela me permets de voir ma famille l’après-midi.

B.M :

Avec 44 chambres dans cet hôtel, vous devez avoir un peu de monde.

Combien faîtes-vous de petit déjeuner en règle générale ?

Amélia Da Costa :

Tout dépend de la période dans laquelle nous nous trouvons.

Par exemple, en ce moment nous faisons environ une trentaine de petits déjeuners car c’est une clientèle d’affaire.

Alors que l’été nous avons énormément de famille, de ce fait nous sommes plus proche de 60 à 70 par jour.

B.M :

C’est déjà beaucoup pour une superficie modeste comme la vôtre !

Les clients sont-ils satisfaits de ce que vous leur proposez ? Ont-ils des requêtes ou des suggestions à vous soumettre?

Amélia Da Costa :

La plupart de nos clients sont très contents de la qualité de notre petit déjeuner et de ce que nous leur proposons.

Mais certains nous donne quelques petits conseils comme des pancakes avec du sirop d’érable ou encore des œufs à la coque en plus de nos œufs brouillés que nous offrons déjà.

Nous étudions toutes ces recommandations sous tous leurs aspects, à la fois qualitatifs, budgétaires et gustatifs.

Nous avons même des clients fidèles qui désirent des thés en particulier ou certains fruits, et nous faisons notre maximum pour les satisfaire !

B.M :

C’est un bon point pour Les Bulles de Paris**** !

Avez-vous créée des liens avec certains clients ?

On doit beaucoup se confier à vous.

Amélia Da Costa :

Oui, comme nous sommes situés dans le quartier Latin, nous avons beaucoup de Brésilien ou Portugais qui nous rendent visite.

Et la présence d’une compatriote les rassure, cela favorise la discussion en quelques sortes ! (rires)

B.M :

Voici un autre bon point pour l’hôtel, les clients s’y sentent comme chez eux !

Pour revenir à votre salle si cosy, je remarque ce beau lustre très atypique, qui participe à l’ambiance générale.

Ça doit être beaucoup d’entretien, non ?

Amélia Da Costa :

J’ai toujours trouvé ce lustre splendide avec ses petites bulles transparentes, et en toute honnêteté il est très compliqué de le nettoyer car il est très fragile et la poussière s’y dépose facilement.

Donc un petit coup de plumeau une fois par jour n’est pas de trop ! (rires)

B.M :

La propreté est un des points les plus cruciaux dans un hôtel.

Que faîtes-vous donc une fois le petit déjeuner terminé ?

Amélia Da Costa :

Tout d’abord, je dois ranger et nettoyer ma cuisine puis je m’attaque au réassort des mini bars dans chaque chambre de l’Hôtel !

De temps en temps, je m’occupe aussi du Room Service pour les clients qui le demandent.

B.M :

Beaucoup de travail pour une seule personne ! Que de courage !

Tout un chacun peut donc se restaurer dans votre établissement ?

Amélia Da Costa :

Bien sûr, nous travaillons avec un restaurateur de la rue des écoles avec qui nous avons élaboré une carte savoureuse pour nos clients, ce service est disponible de 12h00 à 23h00.

B.M :

Ah !

Ce service est réservé exclusivement pour vos hôtes ou également à la clientèle extérieure ?

Amélia Da Costa :

Il est principalement tourné vers les clients de l’hôtel car c’est un service qui se fait en chambre et de temps à autre dans notre salle petit déjeuner.

Mais nous avons une offre sympathique qui est accessible au client extérieur, le « Lunch & SPA ».

Celle-ci se compose d’un accès privatif d’une heure à notre espace Bien-Etre, suivi d’un menu gourmand avec entrée, plat et dessert le tout accompagné d’une coupe de champagne !

B.M :

Une offre qui risque de plaire énormément avec le froid qui arrive ! (rires)

Un mot pour la fin chère Amélia?

Amélia Da Costa :

J’emprunterais à Pasteur cette belle citation décorant notre salon petit déjeuner :

« Un repas sans champagne est comme un jour sans soleil » !»

Ainsi s’achève ce nouvel entretien, et couvrez-vous bien pour ce début d’Automne. Rendez-vous le mois prochain, pour une nouvelle rencontre !

Bulles Magazine